Prestations Spéciales

1)  A.I.S™ Signature Aqueuse Isotopique (Aqueous Isotopic Signature)

A.I.S ™ est un protocole d’investigation radiesthésique spécifique haut de gamme, réservé à des cas particuliers, permettant d’identifier la signature isotopique de l’eau pour en connaître sa composition chimique, atomique ou radioactive. Ce procédé est requis pour les applications suivantes :

• Procéder à un examen de la signature isotopique de l’eau selon des caractéristiques préétablies, quand on cherche de l’eau avec une propriété particulière : ferrugineuse, thermale, gazeuse…

• Identifier une eau contaminée par des métaux lourds, de l’arsenic, un isotope radioactif, ou n’importe quelle autre matière, pour autant qu’elle soit répertoriée dans le tableau périodique des éléments sous forme différenciée.

• Suivre un cours d’eau souterrain sans fluorescéine (colorant permettant de visualiser le cheminement de l’eau). On peut également mesurer le taux de dilution ou de perte d’une source, ou définir l’origine isotopique d’un cours d’eau sans faire appel à des spéléologues pour effectuer de la reconnaissance sur place.

Nous sommes capables de vous trouver de l’eau contenant les caractéristiques que vous voulez pour mener à bien un projet de station thermale, usine d’embouteillage d’eau gazeuse, ou tout autre particularité dont vous pourriez avoir besoin.

Le taux de réussite des résultats obtenus avec ce protocole est compris entre 80 et 90 %

 

2)  E.I.S™ Signature Isotopique des Eléments (Element Isotopic Signature)

Procédé radiesthésique permettant d’identifier spécifiquement la signature isotopique d’une roche, d’une strate géologique ou d’un matériau particulier (pétrole, charbon, or, platine, argent, cuivre, uranium, diamant, scandium, yttrium, lanthane, cérium, prométhium...) . Cette procédure est exclusivement dédiée pour trouver n’importe quelle substance répertoriée dans le tableau périodique des éléments, sous réserve que la matière recherchée convienne à la bienséance et aux règles de notre charte éthique concernant l’exploitation des ressources naturelles, sous la réserve exclusive de son usage, de son utilisation et de sa destination.

Cette méthode permet de trouver n’importe quel élément convoité, sans avoir besoin de forages, de sondages de reconnaissance, de creusement de carrières, ou de n’importe quel procédé d’extraction destructeur et invasif et fortement polluant, pouvant confirmer la présence du matériau recherché. Le dossier est accepté après un audit préalable, l’approbation de notre Directoire, et obligatoirement accompagné d’un contrat juridiquement authentique.

Le taux de réussite des résultats obtenus avec ce protocole est compris de 80 à 90 % jusqu’à -1000m de profondeur, 70 à 80 % jusqu’à -2000m et 60 à 70 % à -3000m. Au delà de -3000m, la détection reste possible, mais le taux de réussite n’est pas assez élevé pour garantir des résultats probants pouvant assurer un retour sur investissement sans prise de risques financiers acceptables

  

3)  La méthode PROMACO™

 PROMACO ™ est un protocole d’investigation radiesthésique spécifique qui permet de :

 • Identifier des points d’eau contenant un débit plus important dans une nappe phréatique sans réaliser un coûteux test de pompage préliminaire.

• Trouver des veines d’eau dans ou en-dessous des nappes.

• Découvrir de l’eau potable en-dessous de nappes polluées, même en cas de superposition de plusieurs strates karstiques, quand le « premier étage » est pollué, le « deuxième étage » est saumâtre…

• Différencier des zones de captages d’eau claire et d’eau sablonneuse qui détruit les pompes, quand un utilisateur a procédé à plusieurs captages qui contiennent tous de l’eau sableuse, il est possible de trouver des points d’eau qui n’en contiennent pas, même dans une nappe phréatique ou zone karstique profonde.

• Permettre aux agriculteurs qui ont besoin de gros débits de définir l’endroit précis pour effectuer leur forage dans une nappe phréatique affaiblie ou qui s’assèche l’été.

 • Différencier l’eau douce de l’eau saumâtre ou salée, même en cas d’intrusion sporadique (phénomène d’Inversac).

• Isoler et passer à travers des couches d’argile épaisses, même disposées en millefeuille, avec un procédé de densitométrie différentielle basée sur la masse volumique de l’eau et de l’argile qui est similaire en méthode de détection classique.

Le taux de réussite des résultats obtenus avec ce protocole est compris entre 80 et 90 %. Le compte-rendu est rédigé sous forme de dossier rédactionnel, et permettra d’orienter les recherches sur des zones spécifiques d’un terrain, de mettre en œuvre des techniques de forages spécifiques, des triples tubages avec cimentation annulaire, ou tout autre procédé spécifique dont vous pourrez maitriser les coûts avant même d’avoir commencé les travaux.