Les effets de la canicule

Bien que nous ne disposions pas du recul suffisant pour décrire avec exactitude les conséquences des canicules successives et des effets des déficits en eau de ces trois dernières années, on peut constater que ces effets ont eu pour conséquence évidente l'assèchement des nappes phréatiques, qui se renouvelleront d'ici la fin de l'hiver, au gré des pluies. La région Languedoc-Roussillon ne disposant que très peu de ces nappes, elle n'est quasiment pas concernée. Il faut bien comprendre la différence entre une nappe phréatique et une veine d'eau (ou faille géologique profonde). Dans beaucoup de régions de France (90%) la présence d'eau l'est sous forme de nappe, vers 6 à 12 mètres de profondeur, ce qui est totalement dérisoire. En Languedoc, les puits n'existent quasiment pas et pour cause, il n'y a pas de nappe captable à cette profondeur. Les forages entrepris dans nos régions ont une profondeur standart de 40 à 80 mètres, et on commence à trouver un forage "profond" quand la barre des 100 mètres est franchie. C'est aussi pour cette raison que les sourciers qui ont l'habitude de trouver de l'eau sur des nappes à 6 mètres ont bien des difficultés pour détecter une veine à 100 de profondeur dans nos régions....
Pour en revenir aux conséquences de la sécheresse, chez certains de nos clients, on a pu constater un abaissement de la hauteur de la "colonne d'eau" qui est contenue dans leur forage, et ces personnes ont donc dû descendre leur pompe de quelques mètres, sans autre incident.
En règle générale, les veines d'eau supportent bien les effets de la sécheresse, contrairement aux nappes phréatiques, qui, comme nous l'avons décrit, sont peu profondes, et sujettes aux fluctuations de niveau que l'on connaît. 
On peut donc en déduire que le forage reste le moyen le plus fiable pour disposer d'eau en quantité, et surtout d'une qualité exceptionnelle, contrairement à certaines nappes phréatiques qui, elles, sont trop souvent polluées. Nous restons d'ailleurs à disposition des agriculteurs ou des coopératives situées hors département pour tout renseignements pour une prospection sur site.
Reste l'épineux problème de  la mémoire de l'eau . Cephénomène est apparu chez quelques clients, et malgré la rareté du phénomène, nous sommes en mesure d'en comprendre les mécanismes pour pouvoir assurer à notre clientèle un taux de réussite optimal.